Le Figaro : En Géorgie, les errements de la guerre antidrogue

Article paru dans le Figaro le 9 février 2018

REPORTAGE – Alors que le pays compte de plus en plus de toxicomanes, des voix dénoncent l’échec de la politique de la tolérance zéro.

Tbilissi

La scène se passe sur les marches de l’ancien Parlement, au cœur de Tbilissi. Les immenses colonnes de l’édifice, en pierre de taille ocre, sont le théâtre de toutes les batailles politiques en Géorgie depuis l’indépendance, en 1991. En cette fin janvier, à la nuit tombée, Shota Dighmelachvili, barbe courte, cigarette roulée entre les doigts, a de la colère dans la voix: «Il faut libérer Giorgi Giorganashvili. Il faut mettre fin à cette narcopolitique inhumaine», martèle ce jeune écrivain et militant pour la dépénalisation de la consommation de drogue. L’avant-veille, celui que l’on surnomme Bakhala, acteur de cinéma et activiste de la même cause, a été condamné à huit ans de prison.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: