RFI: Nouveau meurtre d’un journaliste à Kiev

Papier diffusé dans les journaux de la matinale, sur RFI, le 30/05/2018

A Kiev, nouvel assassinat d’un journaliste en plein centre-ville. Arkadiy Babchenko, 41 ans, était un journaliste russe. Il avait fui la Russie en 2017 en raison d’un “harcèlement politique” du Kremlin, et s’était réfugié en Ukraine. Mais dans ce pays, les assassinats de journalistes et personnalités politiques se multiplient. A Kiev, Sébastien Gobert

Arkadiy Babchenko s’apprêtait à entrer dans son appartement en portant ses courses, quand un agresseur l’a troué de plusieurs balles dans le dos. Il a rendu l’âme dans l’ambulance, quelques minutes plus tard. Police et enquêteurs ont été déployés sur place, mais l’identité de l’assassin reste inconnue. Arkadiy Babchenko avait dénoncé la désinformation de la machine médiatique du Kremlin et disséqué la fabrication des “fake news” russes – avant de partir en exil à Kiev. Aussi le premier ministre ukrainien s’est empressé d’accuser les services russes de ce meurtre. Le Kremlin s’est, lui, empressé de démentir, et de pointer du doigt les ennemis ukrainiens d’Arkadiy Babchenko. Quelque soit le commanditaire de cet assassinat, il rappelle que l’Ukraine est dangereuse pour les opposants politiques et les journalistes. Des Russes, des Tchétchènes, des Géorgiens, mais aussi des Ukrainiens, périssent dans des attaques spectaculaires. Des dizaines de cas recensés ces dernières années, les enquêtes aboutissent rarement. Les défenseurs de la liberté de la presse dénoncent des intimidations et des violences impunies à l’encontre des journalistes. “Je suis fatigué d’enterrer les miens”, écrivait Arkadiy Babchenko en juillet 2016 après l’attentat contre Pavel Sheremet, un confrère biélorusse assassiné dans le centre de Kiev. Deux ans après, les meurtriers de Pavel Sheremet courent toujours. Et c’est dans d’aussi tragiques circonstances qu’Arkadiy Babchenko rejoint les siens.

Sébastien Gobert – Kiev – RFI

Leave a Reply

%d bloggers like this: