France Culture: L’Ukraine marque les 27 ans de son indépendance, dont 4 de guerre

Papier radio diffusé dans les journaux de la matinale, sur France Culture, le 24/08/2018

Le mois d’août est le plus violent et le plus meurtrier depuis le début de l’année dans l’est de l’Ukraine. 5 soldats ukrainiens ont été tués hier, 23 août, dans des affrontements avec les forces pro-russes et russes. 7 autres militaires ont été blessés. Le regain de tensions intervient juste avant la visite du Conseiller en sécurité nationale des Etats-Unis John Bolton. Il doit assister à la parade militaire à Kiev, aujourd’hui, qui marque le jour de l’indépendance.
En Ukraine, Sébastien Gobert

27 ans d’indépendance, dont 4 en état de guerre. La parade militaire à Kiev promet d’être impressionnante à en juger par les répétitions. Les Ukrainiens se félicitent de voir leur armée organisée et modernisée par rapport au début du conflit en 2014. Pourtant, ce 24 août est endeuillé par une énième explosion de violences à l’est du pays. Cette fois, c’est un duel d’artillerie au mortier qui a provoqué la mort des 5 soldats ukrainiens. Les raisons de l’échauffourée restent inconnues. Elle pourrait être liée à un nouvel approvisionnement des séparatistes en armes venues de Russie. Le Kremlin nie toute ingérence, mais début août, l’OSCE a publié une vidéo montrant un convoi militaire se dirigeant en toute discretion vers les capitales séparatistes. Les sanctions contre la Russie pourraient être l’un des sujets que vient aborder l’envoyé américain John Bolton. Le président ukrainien Petro Poroshenko attend aussi des Etats-Unis un soutien politique continu dans le processus de paix comme dans l’assistance macro-économique et financière, mais encore la vente éventuelle de nouvelles armes,  John Bolton vient aussi passer en revue le résultat des investissements américains. Depuis 2014, l’Ukraine a reçu plus de 1,1 milliard de dollars d’aide militaire. Une aide conséquente, investie principalement dans des moyens défensifs et des formations de personnel, qui ne permet pourtant pas de changer l’équilibre des forces sur le terrain. Hier, Petro Porochenko a présenté publiquement ses excuses aux Ukrainiens pour leur avoir promis, en 2014, de gagner la guerre “rapidement”. 4 ans plus tard, rien ne laisse présager un arrêt prochain des combats.

Leave a Reply

%d bloggers like this: