RTS: Démission du chef adjoint de la mission d’observation de l’OSCE en Ukraine

Papier diffusé dans le journal de 17h, sur la RTS, le 26.09.2018

Photo: Niels Ackermann / Lundi 13

En Ukraine, le chef adjoint de la mission d’observation de l’OSCE, le Suisse Alexander Hug, a annoncé sa démission. Il était en charge depuis 2014 de centaines d’observateurs déployés dans la zone de guerre, dans l’est du pays. Sa démission coincide avec le départ du chef de mission, et d’un renouvellement de direction général. Mais c’est avant tout un signal négatif envoyé à la poursuite des négociations de paix. A Kiev, Sébastien Gobert

Alexander Hug aura passé plus de 4 ans en Ukraine, à observer les affrontements dans l’est du pays et à recenser des milliers de violations des cessez-le-feu successifs. Il aurait souhaité à plusieurs occasions quitter son poste, mais il était été considéré comme un rouage essentiel du processus de paix et avait du rester. Son départ, et celui de son chef de mission, figure plus politique, consacrent un gel, si ce n’est un échec, des négociations. Ni les centaines d’observateurs, ni leurs rapports quotidiens n’ont pu assurer le respect de la première condition du processus de paix de Minsk, à savoir un cessez-le-feu durable. Alexander Hug regrette de ne pas avoir pu interrompre le cycle de violences, tout en rappellant qu’il n’avait pas mandat pour intervenir directement. Il pointe du doigt les belligérants, qu’ils soient ukrainiens, pro-russes ou russes. Ils ne sont visiblement pas prêts à cesser les combats. Une population civile d’au moins trois millions d’habitants demeure ainsi dans une situation extrêmement dangereuse et précaire. La guerre a déjà causé plus de 10300 victimes.

Leave a Reply

%d bloggers like this: