RFI: “Sentsov est pour la Russie ce que Sakharov était pour l’URSS”

Papier diffusé dans les journaux de la matinale, sur RFI, le 26/10/2018

Réactions en Ukraine après qu’Oleh Sentsov se soit fait décerner le prix Sakharov par le Parlement européen. Le réalisateur ukrainien, originaire de la Crimée annexée, est emprisonné dans le nord de la Russie à la suite d’un procès frauduleux. Pour le Kremlin, ce prix est “politisé”. En Ukraine, se félicite que la pression ne se relâche pas pour obtenir la libération d’Oleh Sentsov.
A Kiev, Sébastien Gobert

“Sentsov devient pour la Russie ce que Sakharov a été pour l’URSS”. Le ministre des affaires étrangères d’Ukraine Pavlo Klimkin explique sur les réseaux sociaux que la grève de la faim de 145 jours d’Oleh Sentsov aurait du forcer les autorités russes à le libérer. Elles n’en n’ont rien fait. Et le prisonnier politique ukrainien est dorénavant le symbole des violations des droits de l’homme en Russie, comme l’était Andreï Sakharov dans les années 1980. Oleh Sentsov est aussi le symbole de l’agression russe contre l’Ukraine. Il a toujours refusé de prendre la nationalité russe après l’annexion de sa Crimée natale. Le climat de guerre entre Kiev et Moscou s’est durci au fil des mois. Les affrontements se poursuivent dans le Donbass, où plus de 10300 personnes ont déjà perdu la vie. Les relations diplomatiques, économiques, énergétiques ou même humanitaires sont très complexes entre la Russie et l’Ukraine. Plus de 70 prisonniers politiques ukrainiens sont toujours emprisonnés en Russie. L’Ukraine détient des prisonniers de guerre russes, mais les négociations autour d’un échange de détenus sont au point mort. “Le prix Sakharov est un tour de clé de plus pour ouvrir la prison d’Oleh Sentsov”, s’est réjoui le premier ministre Volodymyr Hroissman, sans préciser comment la porte peut s’ouvrir pour de bon.

Leave a Reply

%d bloggers like this: