RFI: Intronisation du primat de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine

L’Eglise orthodoxe autocéphale d’Ukraine est bel et bien formée. Elle reste néanmoins fragile.

Papier diffusé dans les journaux de la matinale, sur RFI, le 04/02/2019

A Kiev a eu lieu, hier 3 février, l’intronisation du Métropolite Epiphane 1er comme primat de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine nouvellement indépendante. Un évènement religieux qui achève la formation de l’Eglise, et consacre la rupture avec l’Eglise orthodoxe russe, malgré les condamnations de Moscou. A Kiev, Sébastien Gobert

L’intronisation s’est déroulée selon le rituel traditionnel grec, et non russe. La nouvelle Eglise orthodoxe d’Ukraine tire sa légitimité de Constantinople, l’ancien nom d’Istanbul, qui lui a accordé son autocéphalie, c’est-à-dire son indépendance. Le visage timide d’Epiphane Ier, qui fêtait ce dimanche ses 40 ans, est donc celui d’une rupture historique avec Moscou. Les évêchés d’Ukraine étaient rattachés à la Russie pendant plus de 300 ans, situation désormais mal acceptée dans le contexte de la guerre entre les deux pays. L’intronisation d’Epiphane est applaudie par une large majorité en Ukraine. Moscou compte encore plus de 11000 clochers dans le pays, mais plusieurs dizaines ont déjà rejoint l’Eglise ukrainienne. Celle-ci est encore fragile. Elle n’est reconnue par aucune des 14 autres Eglises orthodoxes à travers le monde, et doit affirmer son statut en Ukraine même. Le Président Petro Porochenko a ouvertement instrumentalisé la question religieuse dans sa campagne de réélection. Epiphane a déjà assuré de l’indépendance de son Eglise vis-à-vis de l’Etat, tel que garanti par la Constitution. Un de ses premiers défis sera de concrétiser cet engagement dans les faits.

Leave a Reply

%d bloggers like this: