BIP : Gros remaniement chez Gazprom

Article publié dans le BIP du 10 mai 2019

@ Credit photo Kremlin.ru

C’est le plus gros changement de cadres qu’a connu le géant gazier russe depuis l’arrivée à sa tête d’Alexeï Miller, en 2001. Depuis deux mois, des poids lourds sont remerciés, des directeurs de filiale montent dans la hiérarchie, les attributions des uns et des autres sont réorganisées. D’aucun veulent y voir le signe d’un départ prochain de M. Miller, mais rien n’est moins sûr même si les médias russes entretiennent la rumeur de son remplacement par Alexander Dukov, le p-dg de Gazprom Neft.
Ce remaniement a des airs de mystère. Que signifient par exemple les départs  d’Aleksandr Medvedev, responsable des ventes à l’export, et de Valery Goloubev, vice-président du comité de gestion en charge des ventes en Russie et dans la CEI ? Départs d’autant plus notables que les deux hommes ont été des hommes clés de l’entourage de M. Poutine au début des années 1990, lorsqu’il dirigeait les relations internationales à la mairie de SaintPétersbourg. Ils « représentaient une forme d’opposition interne à Alexeï Miller, ayant un lien indépendant avec Poutine », souligne la newsletter R.Politik.
« Ce remaniement semble avoir été poussé par Miller, bien qu’il serait faux de l’interpréter comme un renforcement de ses positions. Étant donné que Poutine est de moins en moins impliqué dans les affaires intérieures, le Kremlin pourrait avoir demandé à Miller de prendre des mesures pour mettre la situation sous son contrôle », spécule R.Politik. Et ce malgré un contexte où le patron de Gazprom est affaibli par de récents scandales, comme l’arrestation des Arashukov, père et fils, chefs de clans de la république du Nord Caucase de Karachaïevo-Tcherkessie, notamment pour fraude avec la filiale Mezhregiongas qui assure l’approvisionnement en gaz des régions de la Fédération de Russie.

Tous les nouveaux venus sont des cadres de Gazprom, à l’exception de Famil Sadygov
au poste de vice-président du comité de gestion en charge des finances. Pendant dix ans,
Sadygov a occupé le même poste chez Gazprombank. Il remplace Andrey Krouglov,
compagnon de la première heure de Miller chez Gazprom. « Le départ de Krouglov est très important et est peut-être le signe de changements imminents chez Gazprom. Comme l’entreprise est sous pression de la directive européenne du gaz qui la force à abandonner le contrôle des flux et à abolir son monopole des exportations, cela pourrait augurer des ventes par morceau de Gazprom, à des proches de M. Poutine comme cela a été le cas après 2000 », pense l’expert de l’énergie Mikhaïl Kroutikhine. Hypothèse confortée par le désir d’Arkady Rotenberg et de Guennady Timchenko de vendre leurs parts respectivement dans Stroygazmontazh et Stroytransneftegas, afin peut-être donc d’avoir des liquidités.
Ces changements importants ont déclenché un jeu de chaises musicales. Elena Bourmistrova, toujours patronne de GazpromExport et protégée d’A. Medvedev prend le fauteuil de ce dernier comme vice-présidente du comité de gestion en charge du commerce avec l’extérieur, ce qui va en faire un acteur clé du dossier ukrainien. Elle siégera aux côté de Vitaly Markelov, qui va désormais superviser la production, et d’Oleg Aksyoutine, en charge des investissements. Aksyoutine a placé son allié Serguey Menchikov à la tête du très influent département 307, qui gère la production de condensats. Ces nominations ressemblent parfois à des compromis entre Miller et d’autres poids lourds au sein de Gazprom, celui-ci sauvant la tête de son ami Mikhail Sereda, qui prend le contrôle des bureaux de représentation à l’étranger.

Leave a Reply

%d bloggers like this: