Libé: “Le président Zelensky, c’est l’Orient Express d’Agatha Christie sans conducteur”

Elu dans un élan imprévu et inédit, Volodymyr Zelenskiy reste un OVNI politique. A partir de son investiture, le 20 mai, il doit se tailler un nouveau costume d’homme d’Etat. L’heure des réponses?

Analyse publiée sur le site de Libération, le 19/05/2019

Lundi, le comédien doit être investi à la tête du pays. Elu sur des promesses de changement dans le système judiciaire et les institutions, il va devoir prendre la mesure de son nouveau statut, cinq mois avec les élections législatives.

«J’avais demandé à la Verkhovna Rada [Parlement] d’organiser mon investiture le 19 mai, un dimanche, pour éviter les embouteillages. Les députés ont décidé du lundi 20 mai, ce qui va causer de nombreux problèmes dans le centre-ville. Je m’en excuse.» Dans une vidéo enregistrée sur smartphone, Volodymyr Zelensky semble fatigué avant même sa prise de fonctions en tant que président de l’Ukraine. Mais il ne se prive pas d’une pointe de combativité cynique : «La Rada nous a créé des complications. Nous, je vous le promets, on va se la faire.» Le ton est donné. Celui de la «fin d’une époque», comme promis sur les affiches de sa campagne présidentielle.

Lire la suite de l’analyse ici (accès abonnés)

Leave a Reply

%d bloggers like this: