RFI: Le début polémique de la présidence Zelenskiy

Une cacophonie politique entretenue à tous les niveaux, à la fois par les erreurs de la nouvelle équipe mais aussi par la résistance de l’ancien système.

Papier diffusé dans les journaux de la matinale, sur RFI, le 23/05/2019

Les polémiques enflent au troisième jour de la présidence de Volodymyr Zelenskiy en Ukraine. Après son investiture en couleurs lundi, où il a annoncé le début d’une nouvelle époque et la dissolution du parlement, il a nommé des amis proches amis à des postes à responsabilité. Une forme de népotisme, très critiqué en Ukraine. Et la controverse ne s’arrête pas là. A Kiev, Sébastien Gobert

Les commentaires sur les premières erreurs de Volodymyr Zelenskiy vont bon train. Sur les nominations de ses amis à des postes à responsabilité, sur l’avocat d’un oligarque sulfureux qui devient le chef de son cabinet, mais aussi sur une première proposition avancée par l’équipe. Il s’agirait d’organiser un référendum sur un traité de paix avec la Russie. Quelle serait la question? Quels seraient les détails de ce traité? Quels seraient les compromis nécessaires face à Vladimir Poutine? Le mystère demeure, et entretient les spéculations. Même le porte-parole du Kremlin a déclaré attendre d’en savoir plus avant de se prononcer sur cette idée. Les premiers jours de la présidence Zelenskiy se déroulent donc dans une cacophonie politique entretenue à tous les niveaux, à la fois par les erreurs de la nouvelle équipe mais aussi par la résistance de l’ancien système. Volodymyr Zelenskiy a ainsi échoué à faire modifier la loi électorale au parlement. C’est une première défaite dans son rapport de force avec les partis. Mais cela n’affecte pas l’état de grâce du président Zelenskiy: au contraire, son parti était crédité de 40% d’intentions de vote aux élections anticipées il y a une semaine. Un récent sondage le place à 43%.

Leave a Reply

%d bloggers like this: