Mediapart: En Ukraine, un président entre deux mondes

Président le mieux élu depuis l’indépendance de l’Ukraine en 1991, Volodymyr Zelenskyy s’installe au pouvoir. Le changement de style est indéniable, malgré des petits arrangements avec l’ancien système. Analyse de cette “nouvelle époque”, alors que son second voyage l’emmène à Paris, le 17 juin.

Article publié sur le site de Mediapart, le 16.06.2019

L’ancien comédien Volodymyr Zelenski, président le mieux élu depuis l’indépendance de l’Ukraine en 1991 (avec 73 % des voix), se rend à Paris ce lundi 17 juin en voyage officiel. Durant sa campagne, il avait promis de manière floue un changement radical, une lutte acharnée contre la corruption et une paix imminente avec la Russie. Tout en favorisant aujourd’hui une logique d’intégration européenne.

Les habitants de Kiev sont habitués à la vue de gardes du corps menaçants, postés aux abords de restaurants de luxe ou de grosses berlines noires qui « roulent à l’argent sale », selon un dicton local. L’homme qui se tient devant une station-service, ce 29 mai, est néanmoins discret, presque égaré. Le beau monde post-soviétique visite très rarement de tels endroits publics en bordure de voie rapide. Mais aujourd’hui, c’est un « nouveau » beau monde. En un battement de cil, un cortège officiel se gare. Sans prévenir, Volodymyr Zelenski sort d’une des voitures, se rend au comptoir de la station, et commande un kebab. Entouré d’une sécurité minimale, il échange quelques mots avec des curieux et pose pour des selfies avec des admirateurs. 

L’anecdote s’inscrit dans le cadre d’une opération de communication dont il a le secret. Lui qui se dépeint comme un « homme simple » exhibe son kebab dans une photo sur sa page Facebook, et y gagne plus de 90 000 likes. La scène n’en reste pas moins symbolique : elle confirme l’assurance et l’ouverture apparente du personnage, alors que son prédécesseur, Petro Porochenko, n’apparaissait en public qu’en présence d’une dizaine de gardes du corps. Le changement de style, assurent Volodymyr Zelenski et ses partisans, consacre un changement d’époque.

Un changement de style indéniable

Les symboles sont nombreux, à commencer par la réouverture de la rue Bankova dans le centre de Kiev, où se trouve l’administration présidentielle. L’une des artères les plus emblématiques de la capitale car dominée par l’élégante “Maison des Chimères”, elle avait été fermée par Petro Porochenko pour raison de sécurité. L’équipe de Volodymyr Zelenskyy travaille par ailleurs au déménagement de la présidence dans un “espace ouvert, de co-working”. Dans un entretien télévisé depuis son vélo d’appartement, le président couvert de sueur promet des référendums pour “donner la possibilité au peuple de décider par lui-même”. Quand il se rend sur la ligne de front, c’est en chemise simple qu’il s’inquiète des conditions de vie précaires des soldats, là où Petro Porochenko se contentait de marteler la nécessité de “repousser l’agression russe”, engoncé dans un uniforme martial.

“C’est la première vague” de cette nouvelle époque, assure Dmytro Razumkov, ancien directeur de la campagne “Ze!”, et actuel chef du parti “Sluga Narodu – Le Serviteur du peuple”. Un nom hérité de la série télévisée à succès où Volodymyr Zelenskyy incarnait un président accidentel, incorruptible et idéal. “La deuxième vague”, poursuit Dmytro Razumkov déferlera le 21 juillet à l’occasion des élections législatives anticipées, qui renouvellera la Verkhovna Rada (Parlement). “Sluga Narodu” est crédité de 48% des intentions de vote selon un récent sondage du group “Rating”. “La troisième vague” ne sera autre que “la formation d’un gouvernement professionnel basé sur la confiance nationale, et la refonte de l’exécutif et des forces de l’ordre”, conclut Dmytro Razumkov.

Lire la suite de l’article sur le site de Mediapart (accès abonnés)

Leave a Reply

%d bloggers like this: