RFI: Le Kremlin dénonce une “provocation russophobe” en Géorgie

Mise à jour 22/06/2019 – Le ministère russe des Transports a annoncé la suspension des vols des compagnies géorgiennes vers la Russie.

A Moscou Le Kremlin a dénoncé vendredi les manifestations en Géorgie, provoquées par la prise de parole d’un député russe au Parlement de cette ex-république, comme une “provocation russophobe”. Des protestations ont éclaté jeudi dans la capitale géorgienne après le discours du député russe Sergueï Gavrilov depuis la tribune du président du Parlement, un acte considéré comme une provocation dans un pays dénonçant l’occupation par Moscou d’une partie de son territoire. Vladimir Poutine a interdit temporairement aux compagnies aériennes russes de voler vers la Géorgie.

Diffusé le 21/06/2019 sur RFI

« Une provocation russophobe », la rhétorique employée ce vendredi par le porte-parole du Kremlin est bien connue. Une façon pour Dmitri Peskov de discréditer le mouvement populaire en Géorgie tout en éludant la raison de la colère. Officiellement, Moscou « condamne fermement » les manifestations de Tbilissi et relève des « signes agressifs contre des citoyens russes ».

Le ministère russe des Affaires étrangères déconseille d’ailleurs aux citoyens russes de se rendre en Géorgie pour des raisons de sécurité. Dans un communiqué, la diplomatie russe exprime sa « préoccupation sérieuse » à l’égard de ce qu’elle qualifie de « dégradation de la situation politique intérieure ». Pour Moscou, il s’agit d’une affaire politique interne dans laquelle la Russie n’est pas impliquée. Selon Dmitri Medvedev, « les tentatives de faire porter le chapeau à la Russie ressemblent fort à une distorsion de la réalité ». Le Premier ministre russe qui, au passage, a tourné en dérision les appels à manifester de Mikheïl Saakachvili, l’ancien président géorgien.

Leave a Reply

%d bloggers like this: