Le Soir: Transformer Budapest en Disneyland, le triple coup d’Orban

Point culminant des nombreux chantiers entrepris depuis l’arrivée au pouvoir de Viktor Orban en 2010, ma reconstruction du quartier du château s’inscrit à la fois dans un récit nationaliste et une « disneylandisation » de la capitale hongroise.

Reportage de Ludovic Lepeltier-Kutasi, publié dans Le Soir, le 22/11/2019

Depuis l’arrivée au pouvoir du dirigeant national-conservateur Viktor Orban en 2010, les échafaudages et les grues ont fleuri partout dans Budapest. Sur les hauteurs de la ville, la reconstruction du quartier du château s’inscrit à la fois dans un récit nationaliste et une « disneylandisation » de la capitale hongroise.

L’ambiance est à la fête ce 3 avril 2014 sur les bords du Danube. D’humeur joyeuse, le premier ministre hongrois Viktor Orban est venu inaugurer la réhabilitation du vieux Bazar du château, un édifice de plaisance construit à la fin du XIXe siècle, condamné en 1984 en raison de son délabrement avancé. Le chantier est alors loin d’être fini, mais le dirigeant national-conservateur est pressé : trois jours plus tard ont lieu des élections législatives et il s’agit de marquer les esprits.

« C’est une joie et un honneur d’être devant ce monument qui a enfin retrouvé son lustre et son éclat d’antan », s’enthousiasme alors M. Orban devant une assistance composée des plus hauts représentants de l’État et de la municipalité de Budapest. Cette première inauguration – il y en aura trois ! – suit de quelques semaines l’achèvement de la reconstruction intégrale de la vaste place Kossuth, où se situe le somptueux édifice néogothique qui abrite le Parlement de Hongrie.

« Nous partirons à l’assaut de la colline »
Anticipant sa victoire écrasante lors du scrutin du 6 avril, le chef du gouvernement fait une promesse : « Ensuite, nous partirons à l’assaut de la colline, et nous restaurerons le palais royal ! » L’ambition n’est pas falote, car elle vise ni plus ni moins que la reconstruction de l’une des silhouettes les plus emblématiques de la capitale hongroise, celle de l’ancien palais de Marie-Thérèse d’Autriche, construit en 1769, et profondément remodelé en 1896 – « Un cadeau de l’empereur François-Joseph aux Hongrois », nous explique l’historien local Balazs Mateffy.

Lire le reste du reportage ici (accès abonnés)

Leave a Reply

%d bloggers like this: