RFI: Vu d’Ukraine, le sommet de Paris apaise mais ne satisfait pas

Qu’ils soutiennent Volodymyr Zelenskyy ou non, les Ukrainiens comprennent que ce n’était qu’une étape, sur un très long chemin.

Papier diffusé dans les journaux de la matinale sur RFI, le 10/12/2019

En Ukraine, le sommet de Paris avait suscité beaucoup de craintes et de critiques. On redoutait que Volodymyr Zelenskyy ne “capitule” devant Vladimir Poutine. Les résultats de la rencontre ont provoqué un certain soulagement parmi les contestataires, bien qu’ils ne relâchent pas la pression. Depuis Kiev, Sébastien Gobert

“Il n’a franchi aucune ligne rouge, nous pouvons lever le camp”. Après avoir suivi la conférence de presse sur un écran géant, la centaine de vétérans de guerre et militants nationalistes qui campait devant le bureau du président s’est estimée satisfaite. En plus des avancées techniques à Paris, Volodymyr Zelenskyy a refusé d’évoquer une fédéralisation de son pays, et a même rappelé face à Vladimir Poutine que la Crimée appartient à l’Ukraine. Les protestataires restent cependant sur leurs gardes: ils redoutent un éventuel accord secret, et promettent de futures manifestations au fil des négociations. Si le président a rassuré la frange nationaliste de l’opinion, il a sans doute déçu 20% de l’électorat qui s’était prononcé pour une véritable paix et réconciliation avec la Russie. Un électorat qui attendait aussi un accord sur la livraison de gaz russe, afin de réduire le coût des factures de chauffage. Volodymyr Zelenskyy l’a dit lui-même: les progrès du sommet ne sont pas suffisants. Pour les Ukrainiens, qu’ils le soutiennent ou non, ce n’était qu’une étape, sur un très long chemin.

Leave a Reply

%d bloggers like this: