RTS: L’Ukraine face au drame du #PS752: le traumatisme du MH17

C’est la première catastrophe aérienne de la compagnie UIA. Les circonstances, incohérences et doutes rappellent le traumatisme de 2014.

Papier diffusé dans les journaux de la matinale, sur la RTS, le 09/01/2020

En Ukraine, le crash du Boeing PS752 près de Téhéran est vécu comme une tragédie nationale. C’est la première catastrophe aérienne de la compagnie nationale “Ukraine International Airlines”. Le premier ministre a interdit aux avions ukrainiens de survoler les espaces aériens iraniens et irakiens. Les autorités promettent de s’impliquer autant que possible dans l’enquête, alors que les soupçons sur une attaque se multiplient sur l’Internet. A Kiev, Sébastien Gobert

A l’aéroport de Kiev, dans les médias ou sur les réseaux sociaux se multiplient les hommages aux 11 Ukrainiens morts dans le crash et autres victimes. L’émotion dans le pays, au lendemain du Noël orthodoxe, s’est doublé de la tenue de réunions d’urgence, et de l’ouverture d’une enquête par le procureur général. Cet émoi national pour un drame somme toute lointain, dans un Moyen-Orient complexe, rappelle le cas du MH17: un Boeing abattu au-dessus de l’est de l’Ukraine en guerre en 2014, par un tir de lance-missile de l’armée russe que le Kremlin nie encore aujourd’hui. Beaucoup en Ukraine comparent les deux cas en raison des incohérences des déclarations officielles, des doutes quant aux raisons du crash d’un avion en très bon état, et des réticences iraniennes à partager les boîtes noires. La défiance, justifiée ou non, qui s’exprime sur l’internet ukrainien trahit ainsi un traumatisme de 2014, et la peur que la lumière ne soit jamais faite sur cette tragédie.

Leave a Reply

%d bloggers like this: