France 24: #PS752 – Réactions ukrainiennes après l’aveu iranien

Soulagement que la vérité ait vu le jour et exigences de pleine coopération de la part de l’Iran: l’Ukraine réagit à l’aveu iranien sur le tir mortel contre le #PS752

Intervention en direct dans le journal de 13h de France 24, le 11/01/2020

L’Iran reconnaît sa culpabilité dans le tir de deux missiles qui ont abattu le Boeing 737 PS752 de la compagnie ukrainienne Ukraine International Airlines près de Téhéran, le 8 janvier. L’annonce faite par l’armée iranienne met fin à un déni de plusieurs jours. Réactions en Ukraine, pays très actif dans l’enquête. Sébastien Gobert à Kiev

Comment l’annonce iranienne a-t-elle été accueillie en Ukraine?

L’aveu iranien est un soulagement ici. Le crash est la première catastrophe aérienne de la compagnie Ukraine International Airlines et il a été vécu comme une tragédie nationale. Le président Volodymyr Zelenskyy s’est exprimé ce matin, il s’est félicité que la vérité ait vu le jour. Il attend maintenant des condamnations à l’encontre des coupables, le rapatriement rapide des corps des victimes et des compensations financières pour leurs familles. Zelenskyy exige aussi que l’enquête se poursuive jusqu’au bout, sans retards artificiels et obstacles, je le cite.

Zelenskyy doit encore s’entretenir au président iranien dans la journée. Il a prévu une adresse à la nation dans la soirée. D’une manière toute relative, l’aveu iranien permet aux Ukrainiens de ne pas reproduire le traumatisme du MH17: un autre Boeing, un avion civil abattu au-dessus de l’est du pays en 2014 par un tir d’un lance-missile de l’armée russe. 298 personnes y avaient péri. Le Kremlin nie encore aujourd’hui son implication dans l’attaque.

La confession iranienne est aussi un soulagement personnel pour Volodymyr Zelenskyy. Vous savez, il a été soumis à forte pression pendant quelques jours parce qu’il s’est refusé à commenter la thèse de l’attaque par un missile, malgré les déclarations des Américains, des Canadiens, de Britanniques. Zelenskyy a préféré attendre des résultats des 45 enquêteurs qu’il avait dépêché en Iran au lendemain du drame. Son opinion publique ne comprenait pas pourquoi les occidentaux étaient si rapides et lui si lent à réagir. Est-ce que c’était un numéro coordonné de bon et mauvais policier avec les occidentaux? Ou est-ce que Zelenskyy comptait véritablement sur la bonne foi des Iraniens et le travail de ses enquêteurs sur place? Ca on ne le sait pas, mais aujourd’hui les déclarations iraniennes lui donnent raison.

L’enquête ukrainienne est-elle à l’origine de la reconnaissance par l’Iran?

Ca paraît assez vraisemblable. Je rappelle que l’Ukraine a été le premier pays concerné par la tragédie à envoyer une équipe complète sur place. Il leur a fallu quelques jours pour accéder à tous les éléments, mais hier ils ont pu analyser une des boîtes noires et reconstituer la carlingue. Ils ont trouvé des traces d’impact sur la partie inférieure avant de l’appareil. L’analyse de la boîte noire semble indiquer que tout le système de communication a été détruit par un premier missile, et l’équipage n’a pas pu alerter sur sa situation. Un deuxième missile a heurté une autre partie du Boeing.

Les photos des enquêteurs ont été publiées aujourd’hui par le bureau du président Zelenskyy.

Ce sont des découvertes importantes, qui se sont ajoutées à un faisceau de preuve assez dense, en particulier des vidéos publiées en ligne et authentifiées par le groupe de recherche Bellingcat. Les autorités iraniennes n’avaient visiblement plus de marge de manoeuvre pour persister dans son déni. A noter que les trouvailles des enquêteurs dédouanent la compagnie aérienne ukrainienne qui avait nié tout problème technique avec le Boeing 737, ou une quelconque erreur de l’équipage. Ukraine International Airlines est connue pour l’excellent entretien de sa flotte.

Les enquêteurs ukrainiens restent sur place. Ils sont désormais rejoints par une dizaine de spécialistes canadiens pour continuer leurs travaux. En premier lieu, il leur faudra examiner la deuxième boîte noire du Boeing, l’enregistreur de vol. Comme on le sait, c’est un travail qui peut s’étaler sur plusieurs mois. Mais au moins, il n’y a plus d’incertitude quant aux causes de la tragédie.

Leave a Reply

%d bloggers like this: