RFI : Abkhazie: démission du président Raul Khajimba

Papier diffusé sur RFI le 13 janvier 2020

@ Copyright Régis Genté, affiche de la campagne présidentielle 2004

Le président d’Abkhazie, une petite république séparatiste géorgienne pro-russe, a annoncé dimanche sa démission après plusieurs jours de protestations de l’opposition dont les militants contestent le résultat de la présidentielle de septembre. L’Abkhazie est une république de 240 000 habitants des bords de la mer Noire, qui a fait sécession de la Géorgie en septembre 1993, aux termes d’un conflit qui a fait 10 000 morts, et qui n’a été reconnu par à peu près aucun État, sauf la Russie après la guerre éclair qui l’a opposée à la Géorgie en 2008.

C’est un peu l’histoire de l’arroseur arrosé. Cinq ans après être devenu « président » de l’Abkhazie, au terme de manifestations qu’il avait alors menées pour renverser son prédécesseur Alexander Ankvab, Raul Khajimba a dû démissionner ce dimanche soir.

Et ce après quatre jours de crise où ses opposants ont envahi avec violence le siège de la présidence de la minuscule république caucasienne.

Des opposants qui lui reprochent de ne pas avoir été légalement réélu en septembre dernier, dans un contexte en outre où son principal adversaire n’a pas pu se présenter au suffrage des électeurs suite à un empoisonnement aux métaux lourds.

Moscou, qui soutient la république sécessionniste depuis 1993, a dépêché le 10 janvier rien moins que le secrétaire adjoint du Conseil de sécurité de la fédération de Russie, Rashid Nourgaliev, puis, ce dimanche, Vladislav Surkov, le très influent conseiller du président Poutine.

Mais cela n’a pas permis de sauver Raul Khajimba. Et ce quatre mois après que Vladimir Poutine l’a félicité pour sa victoire.

Leave a Reply

%d bloggers like this: