Religioscope: la nouvelle Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine s’organise

“Mon Eglise” sera bientôt sur smartphone. Avec cette application, l’Eglise orthodoxe d’Ukraine mise sur les nouvelles technologies et la proximité avec ses fidèles, un an après sa création. Une manière de se démarquer, et de compenser un développement moins impressionnant que prévu.

Article publié sur le site de Religioscope, le 21/01/2020

Un an après son établissement par la fusion de deux organisations ecclésiales orthodoxes ukrainiennes, l’Église orthodoxe d’Ukraine jouit d’une certaine prépondérance numérique dans le pays, mais rassemble moitié moins de paroisses que l’Église rivale restée liée au patriarcat de Moscou. Son existence bouleverse les relations dans le monde orthodoxe, mais c’est sur la situation en Ukraine que se penche Sébastien Gobert pour nous proposer un bilan provisoire dans cet article.

Mon Église sera bientôt sur smartphone. En 2020, l’Église orthodoxe d’Ukraine adopte une dimension résolument moderne avec la création d’une application, Mon Église. «  Les utilisateurs pourront y trouver une série d’informations pratiques, telles que les horaires des services liturgiques, ou un annuaire des églises  », explique l’archevêque Yevstraty Zoria. C’est le choix de l’innovation technologique et de l’accessibilité pour une jeune institution, créée il y a un peu plus d’un an, le 15 décembre 2018. En entrant de plain-pied dans l’espace médiatique du 21e siècle, l’Église tente aussi de réussir son entrée dans l’histoire.

« L’Église existe, c’est indéniable », s’est félicité le métropolite Épiphane, 41 ans, à l’occasion d’une célébration liturgique pour le premier anniversaire de l’Église, le 15 décembre 2019. « Nous avons gagné en maturité, nous avons préservé l’unité, et nous avons établi des institutions durables ». Même si l’Église s’est bâtie en grande partie sur des structures préexistantes de l’Église orthodoxe ukrainienne du patriarcat de Kiev, et de l’Église orthodoxe autocéphale ukrainienne, toutes deux dissoutes, la construction d’une nouvelle organisation religieuse n’est certes pas une mince affaire. Et pourtant, nombre d’observateurs attendaient un développement plus conséquent dans la première année d’existence de l’Église.

Lire le reste de l’article sur Religioscope (accès gratuit)

Leave a Reply

%d bloggers like this: