RFI : Du Covid-19 sur le gisement de Tengiz (Kazakhstan)

Papier diffusé sur RFI le 23 mai 2020

Au Kazakhstan, la grogne continue sur le gisement pétrolier géant de Tenguiz suite à l’apparition des cas de coronavirus. Les autorités menacent de faire fermer ce gisement situé sur les bords de la mer Caspienne, exploité par un consortium dirigé par la compagnie américaine Chevron.

Elles ne se pas contentes les autorités kazakhstanaises.
Et elles le font savoir… Elles menacent même de faire fermer le gisement de Tenguiz, sur les bords de la mer Caspienne, exploité par un consortium dirigé par la compagnie américaine Chevron.
Près de 1000 ouvriers seraient infectés par le coronavirus, contre 400 il y a une semaine.
Mais pour tout dire, il y a dans cette colère un peu de show… de comédie.
D’abord parce qu’avec l’effondrement de la demande pétrolière mondiale, à cause du virus, le Kazakhstan a dû consentir à une baisse de production concertée avec l’OPEP. Il est peu probable donc que l’on décide de faire encore plus baisser la production nationale d’or noir.
Mais ensuite, c’est aussi que s’il y a près de 1000 cas recensés parmi les 35.000 employés du consortium TengizChevroil, c’est parce qu’ici on teste davantage.
On y teste tout le monde !
Quatre laboratoires sont impliqués dans le suivi de l’état sanitaire des employés du site industriel… contre 2 seulement pour l’ensemble du pays et ses 16 millions d’habitants, parmi lesquels seuls 7600 cas ont été confirmés.

Pour écouter le papier de Régis Genté, cliquer ici

 

Pour écouter

 

Leave a Reply

%d bloggers like this: