RFI: Drame écologique dans le Grand Nord russe

Le 29 mai, près de Norilsk, dans le Grand Nord, un réservoir de diesel d’une centrale thermique s’est effondré. L’accident a provoqué une fuite de 15.000 tonnes d’hydrocarbures dans le cours d’eau voisin et de 6.000 tonnes sur le terrain environnant. L’usine appartient au groupe Norilsk Nickel, l’un des géants mondiaux du nickel et du palladium. Selon les autorités, la progression des hydrocarbures déversés a été stoppée.

Par Étienne Bouche

Diffusé le 06/06/20 sur RFI

Une semaine après le drame, il s’agit de limiter les dégâts. La propagation du carburant serait désormais contenue grâce au déploiement d’un barrage flottant et selon le ministère des Situations d’urgence, plus de 700 tonnes ont été sorties des eaux. Les opérations menées sont difficiles : il faut agir vite dans une région très peu praticable.

Le PDG du Norilsk Nickel, Vladimir Potanine, a dû vendredi rendre des comptes à un Vladimir Poutine passablement irrité. En visioconférence depuis Norilsk, Potanine a assuré que le groupe financerait le nettoyage. « Pas un seul rouble du budget fédéral ne sera dépensé ».

Le parquet a ordonné la vérification de l’ensemble des infrastructures à risque bâties sur le permafrost. La fonte de ces sols gelés pourrait en effet être responsable de l’accident, une hypothèse accréditée par Norilsk Nickel.

Ce n’est pas la première fois qu’une catastrophe écologique se produit dans la région. Selon l’agence fédérale de l’environnement, celle-ci serait toutefois sans précédent.

Visuel: Service de presse de Norilsk Nickel

Leave a Reply

%d bloggers like this: