LLB: La tradition ukrainienne de persécution politique se retourne-t-elle contre un ex-chef de l’État ?

Des milliers de sympathisants à chaque audience de tribunal, des discours enflammés et une ligne claire: visé par plus de 20 enquêtes, Petro Porochenko serait victime de “persécution politique” et d’une “revanche pro-russe”. L’ancien chef de l’Etat revient en force sur le devant de la scène politique, même s’il ne tente pas encore d’échapper à la police sur les toits de Kiev comme un Saakachvili. Fin 2018, celui-ci dénonçait lui aussi une persécution politique orchestrée par… Petro Porochenko.

Article publié dans La Libre Belgique, le 08/07/2020

Photo: Niels Ackermann / Lundi 13

“Personne ne vous craint, Volodymyr Oleksandrovitch (Zelenskyy, ndlr)! Ni dans ce tribunal, ni dans la rue”. Derrière un masque médical noir orné d’une dentelle traditionnelle, les mains recouvertes de gants de protection, l’ancien président ukrainien Petro Porochenko galvanise une foule compacte de plusieurs centaines de sympathisants. Ce 18 juin, il vient d’échapper à la menace d’une détention provisoire dans son procès pour abus de pouvoir. Tout en se réjouissant, il s’indigne de l’ouverture d’une nouvelle enquête à son encontre, pour “incitation à la haine religieuse” dans le cadre de l’instauration d’une Eglise orthodoxe d’Ukraine indépendante de Moscou. En tout, ce sont 20 enquêtes et un procès qui sont en cours. Pour son avocat Illya Novikov, la trame de fond est claire: “c’est de la persécution politique”. L’accusation est grave. Elle pourrait sérieusement entacher le mandat du successeur de Petro Porochenko, l’ancien comédien Volodymyr Zelenskyy.

Lire le reste de l’article ici (accès abonnés)

  1. C’est toujours avec intérêt que je lis vos commentaires sur l’Ukraine , je n’aurais pas votre vision cependant tout en reconnaissant que c’est vous qui êtes en Ukraine , moi je suit ce pays depuis 2010 et pour d’autres raisons .
    Ne pensez-vous pas que devant l’échec de sa politique et avec l’ombre portée de son sponsor , Mr Zelensky s’attaque à Porochenko pour camoufler les dérives de sa politique , lire avec attention Ukrainska Pravda , le retour en force de Kolomoiski et son emprise sur les carburants et le reste , sur la Privatbank et à nouveau la démission de la tête de la banque nationale d’Ukraine . En attendant rien ne bouge à Odessa , ni ailleurs par ailleurs . Le “dégagisme ” ? Non ce terme ne s’applique pas (voir Telos ) simplement un homme qui a été porté au pouvoir par ses diatribes des hommes politiques comme Beppe Grillo en Italie , mais passer d’homme de télévision à homme d’Etat ne s’improvise pas , jouer la comédie n’est pas la même chose en politique et les “régisseurs” ne sont plus les mêmes . L’Ukraine est malade de ses oligarques d’abord et le FMI a des contraintes qui touchent d’abord les plus humbles pas ceux qui ont le pouvoir économique . Zelenski , doux rêveur , voulait que les professeurs soient payés 4000 dollars , même en Europe les professeurs n’ont pas ces salaires . Il voulait aussi faire revenir les travailleurs en Ukraine alors qu’il n’y a pas de travail , allez à Mykolaev et voir le désastre après la dérive des trois chantiers navals . Que dire lorsque 1000000 d’ukrainiens travaillent en Pologne ? Zelenski va les faire revenir avec quel miel ?
    Et pendant ce temps Kolomoisky est toujours là , comme d’autres , comme Firtach .
    Oui observateur insatiable de la décomposition de l’Ukraine . Il y aurait beaucoup à écrire sur le sujet .
    Merci cependant pour vos observations .

  2. Sébastien Gobert July 20, 2020 at 14:15

    Merci de votre commentaire, qui comporte de multiples dimensions. L’état de la présidence Zelenskyy est en effet bien préoccupant, comme le montrent bien des indicateurs: défiance croissante de l’opinion publique, poids des oligarques, relations avec le FMI, dislocation interne de la majorité, passage des réformes, etc. Si je m’en tiens au sujet des procédures judiciaires à l’encontre de Porochenko, il me semble que ce n’est qu’un des indicateurs de l’état de cette présidence – comme les affaires Tymoshenko et Saakachvili, pour ne citer qu’eux, avaient été des indicateurs des présidences Ianoukovitch et Porochenko. Cependant ces affaires à répétition diffèrent des cas précedemment cités dans le sens où elles ne remontent pas toutes à la présidence. Comme je l’explique dans l’article, c’est Portnov qui est à l’origine de la plupart de ces enquêtes, pour des raisons de revanche presque personnelle. Il a initié plusieurs poursuites dès la passation de pouvoir en été 2019, quand Zelenskyy était au zénith de sa popularité et n’avait nullement besoin de faire “porter le chapeau” de ses échecs/dérives à son prédecesseur. Je serai d’accord avec vous sur l’idée que Zelenskyy se sert aujourd’hui de Porochenko comme d’un bouc émissaire. Et il semble qu’il n’a aucune envie de freiner les poursuites judiciaires (en nommant Venedyktova, il les a au contraire encouragé). Mais ce n’est pas la seule raison des pressions contre l’ancien président.

Leave a Reply

%d bloggers like this: