La Croix : Rare accalmie dans le conflit en Ukraine

Article publié sur le site de La Croix le 13/08/2020

Un nouveau cessez-le-feu négocié fin juillet tient, bon gré mal gré, depuis deux semaines dans l’Est du pays. Mais en l’absence d’avancées décisives dans les pourparlers de paix, le face-à-face se poursuit entre l’armée ukrainienne et les forces séparatistes sous tutelle de la Russie.

Fabrice Deprez (à Kiev)

C’est un silence que le Donbass n’avait pas connu depuis six ans : les 7, 8 et 9 août, la mission d’observation de l’OSCE, chargée de la surveillance du cessez-le-feu dans l’Est de l’Ukraine, n’a pas rapporté le moindre tir ou explosion le long d’une ligne de front de plus de 400 kilomètres. C’est une première « depuis que la mission a entamé la collecte systématique de données » en 2015, note l’organisation dans son rapport journalier. Et une conséquence d’un nouveau cessez-le-feu lancé le 27 juillet qui, sans parvenir à faire totalement taire les armes, a réduit les affrontements a un niveau rarement vu.

Les cessez-le-feu vont et viennent en Ukraine de l’Est depuis la signature en février 2015 des accords de Minsk. Ceux-ci avaient mis fin à la phase la plus violente d’un conflit démarré dix mois plus tôt entre l’armée ukrainienne et des groupes séparatistes sous tutelle de la Russie. Mais les armes ne se sont jamais tues depuis. Cessez-le-feu de rentrée des classes, de Noël, ou « du pain » – au moment des récoltes –, ils ont tous connu le même destin : quelques jours d’apaisement avant la reprise des escarmouches et duels d’artillerie.

Or voilà maintenant deux semaines que l’armée ukrainienne n’a subi aucune perte, s’est félicité le 10 août le secrétaire du Conseil de sécurité d’Ukraine Alexeï Danilov, tout en concédant des tirs et bombardements isolés. « C’est vraiment la longueur du cessez-le-feu qui est inhabituelle, et inédite », note Oleksiy Matsouka, rédacteur en chef de « Novosti Donbassa », site spécialisé sur l’actualité de la région. Depuis le début de l’année, 39 soldats ukrainiens avaient été tués.

Vous pouvez lire la suite de cet article sur le site de La Croix.

Leave a Reply

%d bloggers like this: