RFI: A Moscou, la situation biélorusse suivie avec attention

Le mouvement de protestation se poursuit en Biélorussie après l’annonce de la réélection d’Alexandre Loukachenko, à la tête de ce pays depuis 1994. L’élection présidentielle s’y est déroulée dans une atmosphère de grande tension : durant la campagne, les principales figures d’opposition ont été arrêtées ou empêchées de concourir. Svetlana Tikhanovskaïa, qui incarnait dans ce scrutin le rejet de Loukachenko, est désormais réfugiée en Lituanie ; les manifestations quotidiennes, elles, sont durement réprimées. Cette instabilité politique inédite est suivie avec une attention particulière en Russie.

Par Étienne Bouche

Diffusé le 14/08/2020 sur RFI

Si l’actualité de ces derniers jours intéresse beaucoup ici, c’est que les Biélorusses ne sont pas tout à fait considérés comme des étrangers. Ils parlent pour l’essentiel la même langue et partagent de nombreuses références historiques et culturelles. L’agitation politique est largement traitée par les médias, et il est intéressant d’observer que les chaines de télévision publiques ne savaient pas tellement quel ton adopter, comme si elles attendaient de connaître la position officielle de l’Etat sur les événements.

Le Kremlin n’a pas manifesté un enthousiasme débordant à l’annonce des résultats officiels. Il faut savoir qu’au-delà des déclarations convenues, les relations entre Moscou et Minsk se sont tendues. Ces tensions s’expliquent par des différends commerciaux, mais surtout par le fait que Loukachenko rechigne à accepter le projet d’intégration politique initié par le Kremlin.

A lire en intégralité sur le site de RFI

Leave a Reply

%d bloggers like this: