Courrier d’Europe Centrale : Aux premières loges de la crise biélorusse, l’Ukraine a du mal à peser

226 députés ukrainiens ont condamné les brutalités policières en Biélorussie et dénoncé des élections qui ne “reflètent pas pas la volonté réelle du peuple”. Mais au-delà des mots, tardifs, Kiev a des marges de manoeuvre limitées.

Article publié le 13 septembre 2020 sur le site du Courrier d’Europe Centrale.

par Fabrice Deprez

La contestation ne montre pas de signes de faiblesses au Bélarus, où des dizaines de milliers de manifestants ont défilé dans la capitale Minsk dimanche à l’appel de l’opposition à M. Loukachenko. Pendant ce temps, l’Ukraine est devenue une terre d’accueil pour de nombreux opposants biélorusses, mais les marges de manœuvre du pouvoir ukrainien restent limitées.

Alexeï Khoudanov peut enfin respirer. Il y a un mois, ce journaliste de 22 ans sortait tout juste d’un centre de détention de Minsk, après trois jours dans les cellules étouffantes d’une police biélorusse entièrement dédiée à la répression de la contestation contre le pouvoir. Il est aujourd’hui à Lviv, ville « belle, agréable, pleine d’âme » de l’Ouest de l’Ukraine, où il continue son travail pour l’ONG « Press Club Belarus ». A distance, « comme au moment de la quarantaine » note-il simplement. Mais sans la crainte de voir la police frapper à sa porte . . .

Vous pouvez lire la suite de cet article sur le site du Courrier d’Europe Centrale.

Leave a Reply

%d bloggers like this: