LLB: “Zelensky ne connaissait pas Poutine et pensait qu’il était possible de négocier avec lui”: l’impossible paix ukrainienne

Volodymyr Zelenskyy s’était fixé un ultimatum pour négocier une paix durable avec Vladimir Poutine: le 9 décembre, un an après le sommet Normandie à Paris. Mais depuis une semaine, rien ne vient de la présidence. Alors, quel bilan de l’année écoulée, entre apaisement des tensions et blocage des négociations politiques?

Article publié dans La Libre Belgique, le 17/12/2020

Cela faisait longtemps que l’on ne dormait pas aussi paisiblement la nuit.” Tetiana Krasko, secrétaire de la municipalité de Novhorodske, une petite ville acculée à la ligne de front qui déchire l’est de l’Ukraine, s’étonne chaque jour du silence des armes. Depuis le 27 juillet, un cessez-le-feu est globalement respecté par les troupes ukrainiennes d’un côté et les forces séparatistes pro-russes et russes de l’autre. Soit une période d’accalmie inédite depuis le début de la guerre du Donbass au printemps 2014, qui a fait plus de 13 500 morts selon l’Onu.

“Nous restons pourtant prudents”, avertit Tetiana Krasko. “Cela peut reprendre à tout moment.” Depuis juillet, quatre soldats ukrainiens ont trouvé la mort dans des affrontements isolés. Le bilan côté pro-russe et russe est incertain. Et fin décembre, rien n’indique qu’une solution politique puisse réunir les deux côtés divisés par les 400 kilomètres du front.

Lire le reste de l’article ici (accès abonnés)

Leave a Reply

%d bloggers like this: