RFI: Saakachvili en liberté, ultimatum de Loutsenko

Reportage diffusé dans les journaux de la soirée, sur RFI, le 05/12/2017

Journée rocambolesque à Kiev, autour de l’arrestation manquée de l’ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili. Après un face-à-face tendu de plusieurs heures avec la police, ses partisans l’ont libéré. Il appelle à continuer la lutte pour obtenir la destitution de son rival, le président Petro Porochenko. A Kiev, Sébastien Gobert

L’image restera probablement dans les annales. A peine libéré de son fourgon de police, Mikheïl Saakachvili se rend sur le parvis d’une église de Kiev, empoigne un mégaphone d’une main encore enserrée par une paire de menottes, et remercie ses partisans pour sa liberté.

Mikheïl Saakachvili: Vous n’avez pas permis qu’ils étouffent l’Ukraine! Je suis prêt à donner ma vie, ma liberté pour l’Ukraine, et pour libérer le pays des oligarques! 

Libéré par la force par ses partisans, Mikheïl Saakachvili l’a échappé belle. Il appelle maintenant à continuer le combat, pour obtenir des réformes structurelles, des résultats dans la lutte contre la corruption, et la destitution du Président Petro Porochenko.

Dans le même temps, à la tribune du Parlement, le Procureur Général Iouriy Loutsenko présentait aux députés son enquête prouvant que Mikheïl Saakachvili est payé par des proches du Kremlin.

Iouriy Loutsenko: J’offre 24h à ces criminels pour se présenter à la justice. Personne ne s’opposer à l’Etat ukrainien, personne ne peut soutenir le plan du Kremlin! 

L’ultimatum de Iouriy Loutsenko trahit le fait que les autorités sont désemparées, après leur arrestation manquée. Mikheïl Saakachvili n’en mène pas plus large: il ne mobilise que quelques centaines de partisans, et n’a pas les moyens d’imposer des changements politiques. La journée a certes été rocambolesque. Mais elle ouvre des lendemains, très incertains.

 

Leave a Reply

%d bloggers like this: