RFI: Comment le Géorgien Mikheïl Saakachvili est-il devenu opposant politique en Ukraine?

Intervention dans la séquence “Appel sur Actualité”, sur RFI, le 13/12/2017

En Ukraine, l’opposant Mikhail Saakashvili a été arrêté par la police, accusé d’avoir fomenté un coup d’Etat soutenu par la Russie. Il a été remis en liberté lundi 11 décembre, le temps de l’enquête. Célestin est en Côte d’Ivoire, il se pose la question de savoir comment l’ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili est devenu opposant en Ukraine ? 

Ah oui, ça, qu’un étranger s’impose comme cela dans la vie politique d’un pays souverain, ça n’arrive pas très souvent. Pour compléter votre question Célestin, Mikheïl Saakachvili ne se voit pas seulement comme un opposant, mais comme LE premier opposant au Président Petro Porochenko!

Alors, j’ai un premier élément de réponse; c’est que Mikheïl Saakachvili n’est pas exactement un étranger en Ukraine. Dans les années 80, la Géorgie et l’Ukraine étaient deux républiques d’une même Union Soviétique. Le jeune Saakachvili avait passé du temps à étudier à une université de Kiev. Et sur les bancs de l’amphi, il est devenu ami avec un autre jeune homme, Petro Porochenko. Donc les deux hommes ont une histoire personnelle qui est déjà ancienne. Encore aujourd’hui, Mikheïl Saakachvili parle ukrainien et russe, les deux langues pratiquées en Ukraine. Il jongle entre les deux, et puis aussi avec l’anglais et le français, avec beaucoup d’aisance.

En Géorgie, vous savez que Mikheïl Saakachvili est arrivé au pouvoir après la Révolution des roses en 2003. Les Ukrainiens ont eu leur révolution orange en 2004. En Ukraine, la suite ne s’est pas du tout bien passé, la corruption est restée endémique et la politique aux mains des oligarques. En Géorgie par contre, Mikheïl Saakachvili a transformé son pays, réduit le niveau de corruption, modernisé l’Etat et la justice. Il l’a fait avec des méthodes autoritaires et controversées, c’est pour ça qu’il est très critiqué maintenant, et recherché par la justice en Géorgie. Mais il n’empêche qu’en Ukraine, on a très longtemps parlé de la Géorgie comme d’un modèle à suivre, et de Saakachvili comme d’un réformateur très efficace.

Donc quand Mikheïl Saakachvili est entré dans le jeu politique ukrainien en 2014, après la Révolution de l’EuroMaïdan, il a été très bien accueilli. Beaucoup d’Ukrainiens ont voulu lui faire confiance, à lui et à son équipe, pour réaliser les promesses de la révolution. Lui est devenu gouverneur d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine. D’autres membres de son équipe ont essayé de réformer la police, ou encore ils ont rejoint les agences de lutte contre la corruption. En 2015-2016, Petro Porochenko lui apportait tout son soutien, il lui a même accordé la citoyenneté ukrainienne. Les deux hommes étaient vraiment sur la même longueur d’onde.

Ca s’est gâté assez vite. D’une part Mikheïl Saakachvili a été critiqué pour son manque de résultats. Mais en plus, son style intempestif a embêté beaucoup de monde en Ukraine: les oligarques, les fonctionnaires, les juges, les ministres, les proches du Président, et à la fin, le Président lui-même. Les deux hommes se sont définitivement brouillés en 2016. Saakachvili a démissionné en septembre, et a créé un parti politique d’opposition.

Un mot, quand même, sur la personnalité de Mikheïl Saakachvili? On sait qu’il ne laisse personne indifférent…? 

Ah, c’est sûr! C’est un homme tonitruant, impulsif, charismatique, avec une énergie inépuisable. Il est toujours pressé, parle toujours très vite, a toujours quelque chose à faire. Il ADORE les révolutions, il le dit lui-même. La politique, la conquête du pouvoir, les rassemblements de masse… Après qu’il a perdu la présidence de la Géorgie en 2013, il s’est retrouvé en exil à New York. Je me rappelle d’un reportage où on le montrait dépité, désoeuvré, dans des tenues de hipster, dans son appartement à Brooklyn. Il n’était pas arrivé à se faire à une vie normale. Donc quand la Révolution a éclaté en Ukraine, il s’est impliqué très vite, et avec ferveur. Et sa personnalité explique pourquoi il s’accroche à ce point, malgré les difficultés qu’il rencontre.

Parce que des difficultés, il y en a eu ces dernières semaines! Et avec des rebondissements spectaculaires. Le régime de Petro Porochenko est entré dans une logique autoritaire et répressive. Le Président a retiré le passeport ukrainien de Mikheïl Saakachvili. Il en a fait un apatride, puisqu’il avait perdu son passeport géorgien auparavant. Il a tenté de le maintenir à l’étranger, Saakachvili est rentré quand même. Le Procureur Général l’accuse de préparer un coup d’Etat et tente de l’arrêter. Saakachvili s’échappe une fois, et est relâché par un tribunal une deuxième fois. Et on en est là, dans une situation de guerre ouverte entre les deux hommes. Mikheïl Saakachvili réclame ni plus ni moins que la destitution de Petro Porochenko, son ancien camarade d’université. Il tient un camp de tentes qui encercle le Parlement à Kiev. Il s’est associé avec des opposants politiques et des groupes paramilitaires. Certains disent aussi qu’il est soutenu par des oligarques ennemis de Petro Porochenko, même si ce n’est pas prouvé.

Cela étant dit, Mikheil Saakachvili n’a pas réussi à s’imposer comme opposant principal de Petro Porochenko. Il reste cantonné à 2% d’opinions favorables, et ses manifestations n’attirent que quelques milliers de personnes. L’idée, c’est que beaucoup d’Ukrainiens partagent son constat sur les problèmes de l’Ukraine, l’oligarchie et la corruption. Mais il y a peu de gens qui croient que c’est ce Mikheïl Saakachvili qui peut apporter des solutions. Cela étant dit, pour conclure, cette situation évolue très vite. On l’a vu ces dernières semaines. Et on a vu aussi que Mikheïl Saakachvili est un homme qui a plus d’un tour dans son sac, et pourrait nous réserver bien des surprises.

 

Leave a Reply

%d bloggers like this: