Enerpresse : Tadjikistan : bientôt le plus haut barrage du monde ?

Article publié le 21 mars 2018 (abonnement)

(Extraits)

L’opposition de l’Ouzbékistan était le principal obstacle à la construction du barrage de Roghoun, sur la rivière Vakhsh. Avec la visite d’État « historique » du président ouzbek Shavkat Mirzioïev à Douchanbeh, les 9 et 10 mars, celle-ci n’existe plus en principe. Dans
une déclaration commune, les chefs d’État de l’Ouzbékistan et du Tadjikistan ont fait savoir que « la partie ouzbèke a affirmé être prête à considérer pleinement la possibilité de prendre part à la construction d’installations hydroélectriques dans la République du Tadjikistan, y compris celles de la centrale hydroélectrique de Roghoun ».

(…)

Une vraie redistribution des cartes dans le marché de l’énergie de l’Asie centrale s’annonce, ce qui pourrait relancer sérieusement les économies locales. Les régions tadjikes se contentent pour l’heure de 6 à 8 heures d’électricité par jour en hiver
par exemple. Mais l’histoire n’est pas terminée. Reste encore à trouver probablement trois des quatre milliards de dollars nécessaires à la construction dudit barrage. Les problèmes de gouvernance et de corruption qui minent le Tadjikistan rendent les bailleurs de fonds extrêmement prudents.

Leave a Reply

%d bloggers like this: