RFI: Une tuerie en Crimée considérée comme un drame national en Ukraine

Papier diffusé dans le journal de 20h, sur RFI, le 17/10/2018

Lancement: Forte émotion en Ukraine après la tuerie dans un collège de Crimée, qui a fait au moins 19 morts et une cinquantaine de blessés. La Crimée a été annexée par la Russie en mars 2014, mais Kiev revendique toujours sa souveraineté sur la péninsule. Depuis la distance, les autorités ukrainiennes considèrent le drame comme une tragédie nationale. Depuis Kiev, Sébastien Gobert

171fd24-0

Source: Présidence ukrainienne

“Ce sont des citoyens ukrainiens qui sont morts aujourd’hui”. Pour le Président Petro Porochenko, c’est clair. “Quand nos citoyens meurent, quelque soit l’endroit, c’est pour nous une tragédie”. Le procureur général ukrainien en charge de la Crimée, en exil depuis 2014, a lui annoncé l’ouverture d’une enquête pour “acte terroriste”. Evidemment, les enquêteurs ukrainiens n’auront pas accès aux lieux du drame, situés sur un territoire contrôlé par la Russie. La seule mesure que les autorités ukrainiennes ont pu prendre, c’est renforcer le dispositif de sécurité à la ligne de démarcation. Toujours est-il que les médias ukrainiens parlent abondamment de ce massacre, et le considèrent comme un drame national. L’émotion est aussi palpable sur les réseaux sociaux. En tant que station balnéaire, la ville de Kertch est bien connue des Ukrainiens. Beaucoup adressent leurs pensées à leurs amis sur place. Quelques-uns pointent du doigt le contexte d’annexion comme un élément d’explication du drame. Mais ce qui domine, c’est bien l’émotion d’une tragédie lointaine, considérée comme ukrainienne.

  1. Bien amusants, les Ukrainiens. Bon, on passera sur les habituelles récriminations, annexion et gna gna gna. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’auteur de la fusillade était 1) depuis des années un admirateur de la tuerie de Colombine, aux USA, 2) qu’il jouait de préférence à des shoot-them-all, des jeux vidéos très violents où l’on tire surtout ce qui bouge, mais attention: il préférait surtout les variantes dans lesquelles on peut endosser le rôle de l’un ou l’autre des tueurs de Colombine. Son avatar sur Steam était la photo de l’un des deux. 3) Il en parlait avec ses copains sur son compte VK, qu’il a lui-même clos la veille de son acte.
    Mais surtout, il était un grand admirateur d’un tueur en série ukrainien, un certain Tchikatilo, auteur reconnu de 52 crimes et soupçonné de bien plus, exécuté en 1994.
    Pour plus de détails, deux articles en traduction française, à télécharger ici:

Leave a Reply

%d bloggers like this: