RFI: Quelles applications pratiques de la loi martiale?

Papier diffusé dans les journaux de la matinale, sur RFI, le 28/11/2018

A partir d’aujourd’hui à 9h, heure de Kiev, 10 régions du pays frontalières de la Russie ou de zones sensibles sont soumises à la loi martiale pour une durée de 30 jours. La mesure d’urgence est justifiée par l’attaque de trois navires militaires ukrainiens dans la mer noire, le 25 novembre, et la capture de 24 marins. Mais les implications concrètes de la loi martiale restent floues. A Kharkiv, dans l’est de l’Ukraine, Sébastien Gobert

Y-aura-t-il des barrages routiers? Un couvre-feu? Des restrictions des libertés civiques? Sur les réseaux sociaux, les questions sont nombreuses quant à la loi martiale qui s’applique à partir d’aujourd’hui. L’incertitude demeure malgré les explications du président Petro Porochenko, chef des armées. La loi martiale est avant tout pour lui un cadre directeur qui lui donne des moyens d’actions dans le cas où la Russie s’engagerait dans une escalade militaire. L’application de ce régime d’exception envoie un message fort à Moscou, assure-t-il. D’ailleurs, plusieurs dizaines de citoyens russes ont été interdits d’entrée sur le territoire national. Pour les citoyens ukrainiens, les implications semblent moins drastiques. Petro Porochenko affirme garantir les libertés fondamentales, et le droit de vote de chacun à quelques mois d’élection cruciales. La seule conséquence concrète de la loi martiale qui est connue à l’heure actuelle concerne le match “Vorskla-Arsenal” de la League Europa de l’UEFA. Il est transféré de la ville de Poltava dans l’est du pays à la capitale Kiev, par souci de sécurité.

Leave a Reply

%d bloggers like this: