RFI : Azerbaïdjan, abandon des poursuites contre le blogueur anticorruption Huseynov

Papier publié sur RFI le 23 janvier 2019

En Azerbaïdjan, le bureau du procureur général a levé les nouvelles charges contre le blogueur et défenseur des droits de l’homme Mehman Huseynov. Celui-ci, 26 ans, purge une peine de prison de deux ans, mais risquait d’être condamné jusqu’à sept ans supplémentaires. Il avait entamé le 26 décembre dernier une grève de la faim pour protester contre ces nouvelles charges alors que, de l’avis de toutes les ONG de défense des droits de l’homme, il ne fait aucun doute que déjà il a été emprisonné simplement pour avoir dénoncé la corruption dans cette ancienne république soviétique, riche en hydrocarbures.

Avec notre correspondant à Tbilissi,Régis Genté

Deux choses ont semble-t-il poussé la dictature azerbaïdjanaise à annuler les nouveaux chefs d’accusation contre Mehman Huseynov.

La manifestation du dimanche 20 janvier qui a rassemblé des milliers de personnes pour réclamer l’annulation de ces charges et qui a visiblement inquiété le président Aliev et sa grève de la faim, qu’il était déterminé à poursuivre, d’autant qu’il a été rejoint par une vingtaine de militants des droits de l’homme, dont la célèbre journaliste Khadidja Ismaïlova.

Ces deux formes de pressions de la part du peuple ont donc porté leurs fruits. Sans doute faut-il aussi y ajouter la résolution du Parlement européen demandant sa libération immédiate, qui doit intervenir en mars, du fait du caractère manifestement injuste de sa condamnation.

Mehman Huseynov, qui a créé SANCAQ, un magazine socio-politique sur les réseaux sociaux, documentait les cas de corruption des cercles dirigeants du pays, arrivant caméra à l’épaule devant leurs luxueuses demeures.

Quelques semaines avant sa condamnation, il s’était aussi montré critique envers la nomination de l’épouse du président, Mehriban Alieva, au poste de vice-président de l’Azerbaïdjan.

Leave a Reply

%d bloggers like this: