RFI: Le militant Oïoub Titiev dans l’attente du verdict de son procès

Le 9 janvier 2018, le directeur de la branche tchétchène de l’organisation Memorial, Oïoub Titiev, a été arrêté à Grozny pour acquisition et possession illicites de stupéfiants, après la découverte de drogue dans sa voiture. Une affaire fabriquée, selon l’accusé et les défenseurs des droits humains en Russie. Oïoub Titiev risque jusqu’à dix ans d’emprisonnement.

Diffusé sur RFI le 06/03/2019

Cela fait plus d’un an qu’Oïoub Titiev a été arrêté en Tchétchénie. Ce militant des droits de l’homme de 61 ans dirige le siège de l’ONG Memorial dans cette république du Caucase russe. A Moscou, les militants de l’organisation se sont réunis ce mercredi 6 mars afin de dénoncer une affaire qu’ils estiment montée de toute pièce. L’un de ses avocats, Ilya Novikov, fustige un grossier kompromat, une mise en scène à caractère politique.

« Pour la République de Tchétchénie, c’est un point très important : qu’un homme d’un certain âge, qui se dit musulman très croyant possède de la drogue et qu’il ait été vu en train d’en consommer. Une telle situation détruit instantanément sa réputation et son autorité morale. Car pour ceux qui ont fabriqué cette affaire, il ne s’agissait pas seulement d’arrêter Titiev, mais de l’empêcher de travailler, de faire son travail à la tête de Memorial en Tchétchénie. Il fallait le discréditer », estime Ilya Novikov.

Le cas d’Oïoub Titiev révèle la situation critique dans laquelle se trouvent les ONG en Russie, particulièrement dans le Nord-Caucase. Elles ont considérablement réduit leur présence en Tchétchénie depuis l’assassinat en 2009 de Natalia Estemirova, la militante qui dirigeait à l’époque Memorial dans cette république. Le mois dernier, les députés européens ont appelé à la libération immédiate d’Oïoub Titiev. Le verdict de son procès devrait être connu avant la fin du mois.

Leave a Reply

%d bloggers like this: