Mediapart: La non-campagne d’un comédien le propulse aux portes du pouvoir

(Long read) Où l’on plonge dans la non-campagne à succès de Volodymyr Zelenskiy, faite de concerts, de calembours, et de hotdogs.

Reportage publié sur le site de Mediapart, le 30/03/2019

Candidat surprise en passe de finir, dimanche 31 mars, en tête du premier tour de la présidentielle, le comédien Volodymyr Zelenski profite de son discours sur la corruption pour bouleverser les codes de la politique locale.

Dnipro (Ukraine), envoyé spécial. – « Un concert comme ça, ça ne se manque pas. J’adore tout ce que Zelenski fait depuis des années. » Comme Svitlana Halinovna, ils sont des milliers à avoir bravé le froid, ce 26 mars, pour se masser dans l’Arena-Dnipro, le stade de la quatrième ville d’Ukraine, dans le sud-est. Quand Volodymyr Zelenski apparaît sur scène, c’est sous un tonnerre d’applaudissements. À 41 ans, le chef de file du très populaire studio « Kvartal 95 » (Quartier 95) est aussi le favori des sondages, en amont du premier tour de l’élection présidentielle, le 31 mars. Est-il ici en tant qu’artiste ou candidat ? « Moi, je suis venue pour le concert. Il appartient à chacun de décider pour qui voter » , assure Svitlana Halinovna.

Le spectacle, partie d’une tournée de représentations gratuites la semaine précédant le scrutin, entretient cependant la confusion des genres. “Il n’y a rien de politique ici, vous le savez bien!”, lance Volodymyr Zelenskiy au micro, avant de partir d’un rire forcé. A en juger par la réaction enjouée du public, l’affaire est entendue. “De toutes les manières”, poursuit Volodymyr Zelenskiy, “nous n’avons pas besoin de meetings politiques. Vous êtes des gens intelligents, vous savez ce que vous avez à faire le 31 mars!” Et les applaudissements de redoubler de vigueur.

De fait, Volodymyr Zelenskiy n’a pas besoin de mener campagne. Lancé en 2003, le “Kvartal 95” est l’un des principaux studios de divertissement d’Ukraine, basé sur la tradition des KVN soviétiques, acronyme russe pour les “clubs des gens drôles et inventifs” des années 1980. Sketches, chansons, films et séries télévisées tournant en ridicule la classe politique sont devenues omniprésentes dans le paysage culturel. La série à succès “Sluga Naroda – Le Serviteur du Peuple” place Volodymyr Zelenskiy dans la peau d’un professeur d’histoire devenu président de la république par hasard. Proche du peuple, progressiste, sympathique et honnête, il s’efforce en deux saisons de briser le système oligarchique et corrompu qui domine la vie publique ukrainienne depuis l’indépendance du pays, en 1991.

C’est sur la base de ce scénario que l’acteur s’est bâti une image de présidentiable. Dans son allocution surprise du 31 décembre 2018, quelques minutes avant les voeux officiels du président Petro Porochenko, il a repris les attitudes, le ton de voix, les formulations de son personnage pour annoncer sa candidature. “Allez, on le fait ensemble!”, a-t-il lancé dans un appel aux soutiens populaires quelques jours après. Plus de 570000 personnes se sont enregistrées sur son site internet www.ze2019.com pour l’assister dans une campagne inédite, hybride, et officiellement anti-système. Son slogan changé en calembour donne ainsi le ton: “Allez, on se les fait ensemble!”, en référence à la lutte contre les politiciens corrompus. “C’est cela qui me plaît le plus chez lui”, confesse Dmytro Volodymyrovitch entre deux blagues du concert à Dnipro. “C’est le seul des prétendants à ne pas être corrompu, du moins pour le moment. Ensuite, est-ce qu’un comédien peut gérer l’Etat, c’est autre chose”.

Lire le reste de l’article ici (Accès abonnés)

Leave a Reply

%d bloggers like this: