RFI: En Ukraine, un entre-deux tours fait de défis plus que d’arguments

Analyses pour déceler alcool et stupéfiants, débat dans un stade de 70000 personnes… L’entre-deux tours est fait de défis, plus que d’arguments.

Papier diffusé dans les journaux de la matinale, sur RFI, le 05/05/2019

La campagne de l’entre-deux tours en Ukraine s’commence de manière rocambolesque avant le second le 21 avril, avec des relents nauséabonds. Le comédien Volodymyr Zelenskiy mène une campagne atypique contre le président sortant. Il l’a mis au défi de participer à un débat télévisé dans le stade olympique de Kiev. Le stade a une capacité de 70000 personnes. Rien n’est encore décidé, mais en Ukraine, on compare déjà le débat à un combat de gladiateurs dans le Colisée. A Kiev, Sébastien Gobert

Au lieu d’arguments de campagne, ce sont des défis que les deux candidats se lancent, et par vidéos interposés. C’est Volodymyr Zelenskiy qui a proposé le stade olympique comme arène dans une vidéo au ton divertissant. Petro Porochenko a accepté dans un autre clip aux tonalités plus sobres. Les détails ne sont pas encore arrangés, car Volodymyr Zelenskiy attend des excuses de la part du président, pour l’avoir traité de clown et de marionnette d’un oligarque.

A travers ces exigences, c’est clairement le comédien qui dicte l’agenda de l’entre-deux tours. Mais pour l’équipe du président sortant, le débat est une nécessité afin de faire ressortir le manque d’expérience de l’adversaire, voire son incompétence. Donc il joue le jeu, et renchérit. Jeudi soir, 04 avril, Volodymyr Zelenskiy a tardé à confirmer sa participation au débat, et Petro Porochenko a diffusé une nouvelle vidéo depuis ses bureaux. “Comportez-vous en homme, venez au débat”, l’a-t-il exhorté.

Le chef de l’Etat a ainsi accepté de se plier à une autre demande étrange de Volodymyr Zelenskiy: des tests médicaux des deux candidats pour s’assurer que ni l’un, ni l’autre, ne consomme de l’alcool ou des stupéfiants. Pas de réponse en revanche à la proposition du chef du Kvartal 95 à un appel lancé pour que Ioulia Timochenko soit la modératrice de ce débat. Cette initiative, elle aussi lancée en vidéo, est plus controversée. Rien ne laisse supposer que l’ancienne première ministre, ennemie farouche de Petro Porochenko, puisse être impartiale lors d’une discussion publique. L’appel renforce aussi l’idée que Volodymyr Zelenskiy, qui se targue de son indépendance, envisage en fait une alliance avec Ioulia Timochenko en vue des élections parlementaires d’octobre.

Le pays observe ce duel inédit avec un certain désarroi. C’est une énième démonstration d’une campagne inédite, qui bouscule les codes de la politique ukrainienne. Mais les électeurs attendent avant tout qu’elle leur apporte des réponses sur les véritables défis des 5 prochaines années.

Leave a Reply

%d bloggers like this: