RFI: Tourisme sur les traces de la série Tchernobyl.

IMG-5819

La série télévisée sur la catastrophe de Tchernobyl produite par HBO a battu des records d’audience mondiale au mois de mai. Elle a été en grande partie tournée en Lituanie. De nombreux avantages fiscaux y attirent les compagnies de cinéma. Mais la clé du succès réside aussi dans son passé soviétique. La Lituanie possède encore d’importants quartiers d’habitation de cette époque, une centrale nucléaire identique à la centrale ukrainienne. Plusieurs séries  populaires ont été tournées en Lituanie, de quoi réveiller maintenant le tourisme cinématographique.

72, rue Staneviciaus, à Vilnius

Ce quartier de Fabijoniskes au nord de  la capitale lituanienne a été construit en 1986, l’année de l’explosion de la centrale. Entre les barres d’habitations grises et uniformes, des îlots de verdure occupés par les voitures.

C’est là que Linas Marcisaukas a donné rendez-vous. De son balcon, il a pu suivre à distance le tournage dans la série de la grande scène de l’évacuation de Pripiat,  village situé à côté de Tchernobyl. Le succès de la série américaine l’a finalement convaincu de transformer l’appartement de ses grands-parents en appartement témoin pour le louer aux touristes. Dans l’immeuble de 12 étages, l’ascenseur est encore d’époque.

Ce qui saute aux yeux dans la cuisine, c’est son aménagement, tous les meubles sont rouges et les coins sont arrondis. Tout a été construit en série. J’ai des copains qui m’ont dit, oh j’avais la même chez moi. Tout était sur le même modèle, seules les couleurs changeaient, un peu comme Ikea aujourd’hui. Le modèle du réfrigérateur, c’est Minsk 16, assemblé en 1986, j’ai trouvé un papier collé à l’arrière. Sa taille, sa forme,se fondent dans le décor . Un réfrigérateur moderne jurerait complètement. 

Partir sur les traces du tournage, c’est le nouveau filon des agences de tourisme locales. Les Lituaniens sont les premiers clients . Ieva Nagyte, universitaire, a passé trois heures à circuler en bus entre les différents lieux, de la scène de la grande évacuation au bâtiment du ministère de l’intérieur devenu l’hôtel de Pripiat.

Tout ce qu’on a vu dans la série s’éclaire sous un nouveau jour. Les guides nous racontent aussi les coulisses du tournage. En tant que téléspectateur, on ne connaîtrait pas les histoires liées aux différents lieux de tournage. Et que dire si l’on est un simple touriste. C’est donc très intéressant d’avoir accès à toutes  ces histoires  secretes . 

Après le succès de la série Guerre et Paix filmée par la BBC d’après le roman de Tolstoï, l’office du tourisme lituanien a édité un petit guide, Vilnius au cinéma. Lina Duseviciene est guide. Le 7e art est toujours une bonne accroche pour intéresser les touristes.

Intéresser les touristes à l’histoire ancienne de la Lituanie est toujours quelque chose de compliqué, surtout si les gens ne viennent pas d’Europe, ils ne connaissent pas le contexte historique. Mais à travers le cinéma, c’ est plus facile.  Avec Guerre et paix, on peut parler de Napoléon, on peut parler de l’histoire de la résistance soviétique via la série Les Insurgés. Le cinéma devient une leçon d’histoire illustrée.

Jurate Pazikaite est à la tête du bureau du cinéma. Elle gère les tournages dans Vilnius. La capitale lituanienne  a été tour à tour Paris, Berlin ou Moscou. Dès la sortie de Tchernobyl, elle a convié les agences pour leur montrer le potentiel de cette série.

C’est vrai qu’on ne voit pas dans cette série le Vilnius classique que l’on présente généralement aux touristes. Mais Vilnius est  très divers. Pour nous qui avons vécu cette période soviétique, parler de ces années peut avoir quelque chose de douloureux, mais pour ceux qui ne connaissent pas du tout cette histoire, ils ont ainsi droit à un cours magistral d’histoire. 

Chaque année, la Lituanie reçoit de plus en plus de touristes. 2,8 millions de nuitées en 2018. 10% de plus que l’année précédente. Pour Linas Marcisauskas, le propritétaire de l’appartement , il est temps de montrer autre chose.

Je pense qu’il est nécessaire de distinguer le design de l’époque/ de la politique, la vie des gens /du système. C’est très intéressant de faire un tour dans les banlieues dites soviétiques. D’aller par exemple à Lazdynai et de comprendre pourquoi ce quartier était un quartier modèle dans toute l’Union soviétique.

Si la majorité des séries tournées en Lituanie sont uniquement du divertissement, certaines comme Tchernobyl font également réfléchir. Jurate Pazikaite, du bureau du cinéma

Avec cette série, nous pouvons enfin aborder cette tragédie qui n’est connue que superficiellement. Que s’est-il vraiment passé ? de quelle manière ?Nous savons très peu de choses en fait. Il y a un vrai intérêt pour ce sujet. Les excursions en Lituanie, à Visaginas et Ignalina sur le lieu de l’ancienne centrale nucléaire, affichent complet. 

Un sujet qui résonne en Lituanie. La Biélorussie construit une centrale nucléaire à quelques dizaines de kilomètres de Vilnius. Elle devrait être lancée dans les prochains mois. Les lituaniens craignent une nouvelle catastrophe, un Tchernobyl 2,  au vu de l’opacité qui entoure la construction.

Leave a Reply

%d bloggers like this: