RFI: Un trafiquant d’armes français arrêté à la frontière ukrainienne

L’arrestation est moins impressionnante que l’affaire Moutaux de 2016 (lire l’enquête pour Streetpress sur D&B). Mais elle confirme la place de l’Ukraine sur la carte européenne des trafics d’armes.

Papier diffusé dans les journaux de la matinale, sur RFI, le 25/07/2019

Un citoyen français a été appréhendé à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne. Il tentait de faire passer des armes en contrebande, cachées dans son véhicule utilitaire. L’Ukraine est en guerre depuis l’annexion de la Crimée en 2014 et le début d’un conflit meurtrier dans l’est industriel. Des milliers d’armes circulent illégalement, et suscitent de nombreux trafics. A Kiev, Sébastien Gobert

Un fusil mitrailleur Kalachnikov, trois pistolets Makarov, et un sachet de marijuana pour compléter le tout. Le Français, âgé de 30 ans, avait dissimulé sa marchandise dans plusieurs endroits de sa Renault Scenic. C’est sur un renseignement des services secrets que les gardes-frontière ont procédé à une fouille méthodique. Le trafiquant pas pas résisté à son arrestation. Son identité n’a pas été révélée. L’affaire est moins impressionnante que la tentative d’un Lorrain en 2016 de faire passer des dizaines de kalachnikovs, de l’explosif et des lances-roquette dans une Kangoo.

Lire l’enquête sur l’affaire Grégoire Moutaux pour Streetpress

La récente arrestation confirme la nouvelle place de l’Ukraine sur la carte européenne des trafics d’armes, même si les trafics restent très limités par rapport aux Balkans. Le nouveau président Volodymyr Zelenskyy restreindre le régime de détention d’armes, aujourd’hui très permissif. Mais la tâche est ardue: des dizaines de milliers de vétérans de guerre ont ramené leurs armes chez eux après leur démobilisation. Des armes qu’ils sont prêts à vendre au plus offrant.

Leave a Reply

%d bloggers like this: