RFI: Tout sauf Russie Unie, la stratégie de l’opposition

Les Russes sont appelés à voter ce dimanche pour élire leurs représentants locaux et régionaux. Confrontées à un mécontentement social croissant, les autorités ont semblé vouloir limiter la casse en empêchant des candidats encombrants de concourir. Une stratégie qui a mis l’opposition dans la rue cet été : la campagne électorale a été particulièrement agitée à Moscou où des manifestations se sont tenues quasiment tous les week-ends depuis mi-juillet. A vouloir baliser le terrain, le pouvoir semble avoir été pris à son propre piège…

Par Étienne Bouche

Diffusé le 08/09/2019 sur RFI, chronique “Bonjour l’Europe”.

Effectivement, on peut parler d’une erreur de stratégie car le pouvoir a involontairement réveillé des humeurs protestataires qui rappellent, dans une certaine mesure, le mouvement de contestation qui avait précédé le retour de Vladimir Poutine au Kremlin en 2012. Au départ, les manifestants exigeaient l’enregistrement des candidats écartés par la Commission électorale, sauf qu’avec le temps, des revendications politiques plus générales se sont agrégées. La réaction brutale des forces de l’ordre à ces manifestations laisse penser que le pouvoir n’était pas préparé à cette contestation. Il y a longtemps que la police russe n’avait pas procédé à des arrestations aussi massives. Certains participants ont même été condamnés à de lourdes peines de prison.

Les manifestations se sont succédé dans la capitale et pourtant, la Commission électorale a maintenu sa décision à l’égard de ces candidats issus de l’opposition dite « hors système ». Dans ces conditions, les meneurs de l’opposition ont opté pour une autre stratégie.

A écouter en intégralité sur RFI.

Leave a Reply

%d bloggers like this: