La Croix : Des milliers d’Ukrainiens à Kiev contre la « capitulation »

Article publié sur le site de La Croix le 15/10/2019

Explication. L’opposition ukrainienne voit dans le plan de paix du nouveau président Volodymyr Zelensky une soumission à la Russie.

Fabrice Deprez (Kiev, de notre correspondant)

C’est le contrecoup de la tentative du président ukrainien Volodymyr Zelensky de débloquer le processus de paix lié au conflit dans l’Est du pays : environ 18 000 personnes ont défilé ce lundi 14 octobre dans les rues de Kiev pour dénoncer l’adoption d’une feuille de route susceptible d’aboutir à l’organisation d’élections dans les territoires contrôlés par des groupes séparatistes sous tutelle de Moscou. Impensable pour les opposants du président, qui assimilent ce plan à une “capitulation”.

Devenu en 2015 une fête nationale honorant le “défenseur de l’Ukraine”, le 14 octobre est habituellement à Kiev l’apanage de groupes nationalistes célébrant l’anniversaire de la création de l’UPA, organisation indépendantiste controversée en raison de sa collaboration avec l’Allemagne nazie durant la Seconde guerre mondiale. Mais à la traditionnelle “marche de l’UPA” est venu s’ajouter cette année une “marche contre la capitulation” à laquelle ont pris part près de 12 000 personnes, d’après la police de Kiev.

“Cela affaiblit notre position”

“Zelensky veut faire reculer nos troupes, c’est inimaginable” se désole en début de cortège un vétéran des troupes de marines à la poitrine bardée de médailles. Comme d’autres opposants au président, Kostyor — il ne donnera que son nom de guerre — critique l’une des modalités du plan de paix, issu des accords de Minsk de 2015, qui prévoit le retrait des troupes ukrainiennes et séparatistes de trois zones du front. Un peu plus loin, Youri Pivovarenko, un développeur informatique de 38 ans, dénonce lui l’absence de la question de la Crimée, annexée en 2014 par la Russie, des négociations diplomatiques. “Cela affaiblit notre position, c’est une erreur,” estime-t-il.

Retrouvez la suite de cet article sur le site de La Croix.

Leave a Reply

%d bloggers like this: