RFI: “Les Funérailles d’État” dans les salles de cinéma russes

C’est un film hypnotique, présenté l’année dernière en avant-première au festival de Venise : Les Funérailles d’État, du réalisateur ukrainien Sergueï Loznitsa. Les funérailles, ce sont celles de Staline : nous sommes en mars 1953, au lendemain de la mort du dictateur. Un documentaire saisissant qui exhume des images tournées dans les différentes républiques soviétiques, de la Lituanie au Tadjikistan. En Russie, le film est sorti en salles le 5 mars, jour de la mort de Staline.

Par Etienne Bouche

Diffusé le 10/03/2020 sur RFI, émission “Accents d’Europe”

Ce sont des images sidérantes qui n’avaient encore jamais quitté le centre d’archives de Krasnogorsk, dans la banlieue de Moscou. En préparant le précédent film de Sergueï Loznitsa, Vladilen Vierny y découvre les images de funérailles de différents dignitaires soviétiques. Et notamment 35h d’images tournées les jours ayant suivi la mort de Staline. Habillées d’archives sonores d’époque, ces images montrent une communion irrationnelle, s’arrêtent sur des visages éplorés, autant d’individus saisis par une émotion collective. Le film n’est accompagné d’aucun commentaire. « Peu importe qu’il se soit passé 70 ans ou presque entre les images originales tournées et aujourd’hui, on est sur quelque chose d’actuel, explique Vladilen Vierny qui a travaillé comme documentaliste sur ce projet. « Tout a été pensé pour voir le film comme s’il se passait aujourd’hui. Tout le ressenti en termes sonores, en termes de montage, allaient dans cette direction. »

Si ces images avaient vocation à être montées et devenir un film, elles restent cependant sur des étagères. Les bandes témoignent de la folie d’un régime ayant poussé le culte de la personnalité à son paroxysme. Trop gênantes dans un contexte de déstalinisation partielle en 53. Après une avant-première remarquée au festival Artdocfest à Moscou, le, film vient de sortir sur les écrans en Russie. Sous un autre titre, L’Adieu à Staline, et dans son intégralité. « On a été très surpris de savoir que le film pouvait intéresser un distributeur russe tout comme l’avant-première au festival en décembre. C’était aussi assez étonnant d’avoir un public aussi disponible et curieux de voir ces images-là. »

Sergueï Loznitsa s’est forgé une filmographie à caractère très politique. En 2018, son film de fiction sur la région du Donbass n’était pas sorti en Russie.

A écouter sur RFI (à partir de 11’30).

Visuel: © ATOMS & VOID

Leave a Reply

%d bloggers like this: