Le Monde : Le maire libéral de Varsovie, nouveau candidat de l’opposition à la présidentielle polonaise

Le report du scrutin à une date encore inconnue a relancé la campagne. Face à la majorité ultraconservatrice du PiS au pouvoir, le principal parti d’opposition a choisi Rafal Trzaskowski.

L’improbable imbroglio politique et juridique autour de l’élection présidentielle polonaise, dont le parti au pouvoir voulait forcer la tenue au mois de mai en pleine épidémie du coronavirus, réserve décidément bien des surprises. Le report in extremis du scrutin à une date encore inconnue s’est révélé être une aubaine pour le principal parti d’opposition, la Plate-forme civique (PO, centre droit), la formation fondée par Donald Tusk. Sa candidate, Malgorzata Kidawa-Blonska, était très à la traîne dans les sondages, en dessous du seuil électoral de 5 %, après une campagne confuse, au cours de laquelle elle avait notamment appelé au boycott du scrutin sans pour autant retirer sa candidature.

Vendredi 15 mai, la direction de PO a tranché : le nouveau candidat du parti sera le maire de Varsovie, le quadragénaire et représentant de l’aile libérale du parti, Rafal Trzaskowski. La candidature de l’ancien ministre des affaires étrangères, Radoslaw Sikorski, a un temps été envisagée, mais rapidement écartée. Ce renversement de situation remet les compteurs à zéro au sein de l’opposition, dans une campagne où le président sortant, Andrzej Duda, représentant du parti Droit et justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski, fait toujours office de grand favori.

Leave a Reply

%d bloggers like this: