IRSEM : Les leviers d’influence russe dans le Caucase du Sud

Note de recherche publiée sur le site de l’IRSEM le 25 mai 2020

La Russie utilise une large palette de leviers d’influence dans les ex-républiques soviétiques d’Arménie, d’Azerbaïdjan et de Géorgie. Mais ne parvenant plus à séduire les peuples du Caucase du Sud, région qu’elle considère comme éminemment stratégique depuis qu’elle en a entrepris la conquête au début du XIXe siècle, sa stratégie d’influence est essentiellement fondée sur la puissance militaire (hard power). Elle ne parvient quasi pas à développer son soft power en Transcaucasie et a donc surtout recours à des leviers d’influence qui relèvent in fine de la contrainte : exploitation des situations de conflit dans les provinces sécessionnistes du Haut-Karabagh, de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud, oligarques d’origine caucasienne « tenus » par le Kremlin, prix de l’énergie et notamment du gaz variable selon la qualité des relations entre Moscou et les capitales de la région, etc. Cela entraîne la Russie dans un cercle vicieux où, pour conserver sa sphère d’influence dans le Caucase du Sud, elle y use de toujours plus de contrainte, devenant ainsi de moins en moins attractive. Les méthodes qu’elle utilise sont bien connues et éprouvées, ce qui fait de cette région un laboratoire important à observer.

Pour lire cette note de 17 pages, cliquer ici

Leave a Reply

%d bloggers like this: