Le Monde: En Pologne, Jaroslaw Kaczynski en passe de consolider son système illibéral

Analyse post-électorale de @Jakub Iwaniuk sur le deuxième mandat où Kaczynski aura les pleins pouvoirs pour poursuivre sa “révolution conservatrice”. Pour l’opposition polonaise, tout reste à construire. Face à la redoutable machine politique que constitue le PiS, les libéraux polonais ont perdu cinq ans.

Article publié dans Le Monde, le 27/07/2020

La courte victoire du candidat du PiS Andrzej Duda à la présidentielle du 12 juillet devrait inciter le parti au pouvoir à achever au plus vite son projet de « révolution conservatrice » sur le modèle hongrois. Par Jakub Iwaniuk

« Un choc des civilisations ». C’est ainsi que Jaroslaw Kaczynski, l’homme fort polonais et chef de la majorité nationale conservatrice du PiS (Droit et justice), a décrit la campagne présidentielle qui s’est achevée le 12 juillet par la victoire du candidat de son parti, Andrzej Duda. Ce dernier a été réélu pour un second mandat avec 51,03 % des voix, face au maire libéral de Varsovie, Rafal Trzaskowski (48,97 %). « Il s’agissait d’un affrontement entre ceux qui veulent ouvrir la Pologne à une sorte de révolution en cours en Occident, à un prétendu progrès qui détruit la famille et les fondements chrétiens de notre civilisation, qui conduit à une oligarchisation de la société et à un esclavagisme des individus, dépourvus de toute identité », a-t-il expliqué lors d’un entretien fleuve accordé à la radio publique polonaise, le 19 juillet.

Histoire de rappeler que le projet mis en place depuis cinq ans par les conservateurs polonais a un caractère profondément culturel et identitaire, et que l’imposante politique de prestations sociales qui l’a accompagné, inédite en Pologne et qui a considérablement contribué à la popularité du pouvoir, a été davantage un moyen qu’une fin. Le retrait annoncé, samedi 25 juillet, de la Pologne de la convention du Conseil de l’Europe sur la prévention de la violence faites aux femmes (convention d’Istanbul), accusée de « promouvoir la théorie du genre », pourrait être l’acte fondateur de ce second mandat du parti de Jaroslaw Kaczynski.

Lire le reste de l’article sur le site de Le Monde (accès abonnés)

Leave a Reply

%d bloggers like this: