2021: D&B marque le pas

Chers lecteurs et auditeurs, chers et chères ami.e.s de D&B!

Il est à peine trop tard pour s’inscrire dans la série de voeux de bonne année, mais qu’importe: toute l’équipe du collectif vous adresse ses plus sincères voeux pour l’année 2021! Les premières semaines nous portent à croire que les prochains mois ne seront pas ennuyeux. Nous les espérons avant tout porteurs de projets, de voyages et de nouveautés – autant d’effets de mouvement qui nous ont été refusés en 2020.

Pour D&B, l’année 2021 s’annonce assurément différente des précédentes. Le collectif va marquer une pause dans la plupart de ses activités. 2020 a en effet imposé un lourd tribut aux journalistes indépendants que nous sommes et sur nos capacités de coordination au sein d’une association de professionnels spécialisés sur l’est post-communiste. L’annulation de notre festival D&B, prévu fin avril 2020, ne fut que l’un des moments douloureux de cette année particulièrement frustrante. Encore une fois, nous voulons vous remercier pour votre fidélité, votre soutien et votre intérêt pour notre travail. Ils nous ont été précieux dans la continuation de nos projets comme dans la reconfiguration de nos trajectoires individuelles.

Ainsi notre Etienne Bouche a quitté la Russie où il résidait depuis sept ans pour faire valoir son expertise sous différents cieux. Notre Fabrice Deprez prend une place au sein de la rédaction parisienne de La Croix pour y couvrir l’Europe orientale. Après de dures semaines pendant la guerre du Haut-Karabakh, notre Régis Genté est déjà attelé à ses multiples projets. Notre Laurent Geslin poursuit sa couverture de l’ex-Yougoslavie et se démène pour faire vivre le Courrier des Balkans. Notre Sébastien Gobert entame une césure de l’Ukraine où il résidait depuis dix ans pour se concentrer sur des projets personnels. Notre Corentin Léotard reste dédié à animer le Courrier d’Europe Centrale et à lui aménager de nouveaux horizons. Notre Jakub Iwaniuk perfectionne sa connaissance précieuse de la Pologne à travers sa correspondance pour Le Monde. Riche de plusieurs expériences à l’AFP, notre Clara Marchaud se prépare à des reportages en Ukraine et dans d’autres pays d’Europe centrale pour y perpétuer un journalisme de qualité. Depuis la France, notre Marielle Vitureau est toujours captivée par les transformations de l’espace baltique et la découverte des littératures locales. Elle sera de retour dans la région à partir de juillet et en pointillé d’ici là.

Notre équipe reste dédiée à décrypter, dépeindre, analyser et expliquer cet Est qui nous fascine toujours autant. Le collectif est néanmoins en mutation en raison de nos évolutions personnelles. Aussi nos publications sur ce site seront moindres dans les prochains mois. Ce n’est pourtant ni un adieu, ni même un au revoir: nous ne manquerons pas de vous tenir informés de nos futurs projets.

Encore une fois, nous souhaitons vous remercier de votre soutien et de votre intérêt au fil de ces dernières années. Notre Est vit aussi au rythme de vos retours, de vos commentaires et de vos questions. Notre détermination pour un journalisme de qualité n’en ressort que plus renforcée. Aussi c’est avec conviction et ambition dans l’avenir que nous vous souhaitons de nouveau, tous ensemble, une très belle année 2021!

Leave a Reply

%d bloggers like this: